Archive pour novembre, 2011

Choisir son moulinet de pêche au feeder

23 nov 2011

La pêche au feeder est une technique en plein essor depuis quelques années.  Les fabricants d’articles de pêche l’ont bien compris et nous proposent chaque année de plus en plus de modèles de canne, adaptés à – presque – toutes les situations.

Pour les moulinets en revanche, il semblerait qu’ils soient plus timides et sortent nettement moins de produit, voir pas du tout!

Si vous parcourez la rubrique moulinet quiver de la boutique, vous remarquerez aisément que certains moulinets sont des modèles pour la pêche aux carnassiers, pour la pêche de la carpe en batterie ou tout simplement des modèles pour la pêche à l’anglaise. Il n’y a pas vraiment de modèles spécifiques pour la pêche feeder. Pourtant, ça ne veut pas dire qu’il faille choisir son moulinet au hasard. Voici quelques clés pour ne pas se tromper:

LA TAILLE

-          En étang ou les lignes ne seront jamais bien lourdes, un moulinet en taille 2500 ou 3000 sera suffisant.

-          En fleuve où il faudra pouvoir lancer beaucoup plus loin des cage Feeders beaucoup plus lourds, une taille 4000 voir 5000 sera nettement mieux adaptée.

 

LE FREIN

Comme pour toutes les techniques de pêche, la douceur et la qualité du frein sont importantes. C’est encore plus important au feeder car on utilise du nylon plus fin, ce serait dommage que celui-ci casse sur un gros départ à cause d’un frein qui bloque.

Qu’il soit avant ou arrière n’a pas beaucoup d’importance, c’est plus une question de goût personnel.

 

LE GALET

Autre point important, et que l’on retrouve aussi pour l’anglaise, le galet doit être le plus gros possible, et c’est encore mieux s’il est monté sur roulement à bille. C’est, comme pour le frein, en rapport à la taille du nylon, ça évite que celui-ci ne s’échauffe trop ou s’enroule mal sur la bobine.

 

LES BOBINES

-          Pour les courtes distances, une bobine classique ou une match fera très bien l’affaire.

-          Pour les plus longues distance, les bobines type carpiste, peu profondes mais plus hautes sont idéales

 

LE LINE CLIP

C’est un gros débat entre feederistes, l’utiliser ou pas. N’entrons pas dans ce débat, sachez juste que si vous souhaitez l’utiliser, choisissez-le le plus large possible et pourquoi pas en métal. Les fabricants font de gros efforts sur cette pièce, qui peut être mise à rude épreuve.

 

CAS PARTICULIER : LE METHOD FEEDER

Le method feeder est une technique un peu particulière qui privilégie la pêche des très gros poissons. Qui dit gros poisson dit gros départ, avec risque de voir sa canne voler à l’eau si on n’a pas le temps de l’attraper ou casse du nylon si on n’a pas le temps de détacher le line clip.

C’est pour cela que les pêcheurs qui privilégient cette technique préfèrent utiliser des moulinets débrayables. Un petit tour dans le rayon des carpistes à la recherche d’un modèle léger devrait faire l’affaire. Les modèles carpes commencent à la taille 3500, c’est très bien pour le method feeder.

 

Si nous devions retenir quelques modèles, ce seraient les Shimano Stradic ici et ici sont des incontournables de la pêche au feeder en étang ou en rivières lentes, utilisés par de très nombreux pêcheurs.

Le Mitchell Big Mouth à été une révélation de 2011. Voilà un moulinet qui n’était pas du tout prévu pour le feeder à la base et qui se révèle être très à l’aise pour la pêche à longue distance, malgré ou grâce à sa bobine très particulière.

Très utilisé aussi le Daiwa Megaforce Match 2553 7i (bobines rouges) qui est un excellent petit moulinet pour le feeder léger (ou anglaise avec près d’1m au tour de manivelle) avec un très bon rapport qualité prix. Il est livré avec 2 bobines supplémentaires.

Enfin, parmi les débrayables retenons le classique et fiable Baitrunner DL 4000Fa de Shimano

 

Par Maxime de peche-en-ardenne.com pour Goodrig

 
Aucun commentaire

Posté dans Coup

 

Les nouveautés Reins sont déjà sur Goodrig.fr

16 nov 2011

Les nouveautés Reins ont déjà fait grand bruit avant même leur commercialisation, et sont déjà disponibles sur Goodrig.fr!

Petite revue d’effectif :

Après le succès des Ajiringer RAZ auprès des streetfishers et rockfishers, Reins, en partenarait avec la FTF, grossit son offre de cannes.

Voici tout d’abord la canne spinning Perch Ringer Reins, destinée comme son nom l’indique à la pêche de la perche plus particulièrement : micro jigs, têtes plombées légères, drop shot, ultra light texas, etc…

Action Regular Fast -  Taille : 7,2′ ( environ 2.19m ) – 2 brins – Poids : 110g – Puissance : 3/14g

La canne spinning Zander Ringer Reins viendra elle contenter les pêcheurs de sandre, mais pas seulement…
Conçue par le Pro Staff FTF pour les pêches du sandre et des gros carnassiers (aspes, brochets, bars,…), elle raviera aussi les pêcheurs de bar sur des pêches légères type volée et petit casting jig.


Action Regular Fast – Taille : 7,6 ( environ 2.29m ) – 2 brins – Poids : 125g – Puissance : 7/21g

Enfin, une canne casting : La canne Reins Pike Ringer.
C’est une canne polyvalente destinée à des pêches fortes du brochet et du blackbass, avec des leurres entre 10g et 50g. Gros shads, jigs, heavy texas, tout y passe…

Action Regular Fast – Taille : 7′ ( environ 2,13m) – 1+1 brin ( manche démontable ) – Poids : 160g – Puissance : 10/50g

Coté leurres, à noter les sorties des très attendues AX Craw Mini ( 5cm) et AX Craw Maxi ( 10cm ), des déclinaisons du fameux Ax Craw Reins.
La petite version permettra des pêches fines de perches notamment, en générant un maximum de vibration pour un leurre de cette taille. On recommandera de les monter en trailer de petits jigs, ou en light texas.
La grande version quant à elle se destinera plus à des pêches de blackbass et brochet, tant son volume et ses vibrations sont efficaces sur les gros prédateurs. Trailer de jig et texas rig.


A noter que la palette de coloris proposée est très large, on y trouvera son bonheur sans problème !


Enfin, une fois n’est pas coutume chez Reins, la FTF ( société française qui distribue la marque Japonaise ) lance un nouveau leurre dur : Le FTF Minnow 110 sp!


D’une longueur de 110mm, pour un poids de 15.7g, le FTF Minnow s’annonce comme un leurre redoutable avec sa palette de coloris très bien réalisés.
Il est doté d’un transfert de masse qui garantira des lancers à très longues distances.
Aussi à l’aise en eau douce à la recherche de la perche ou du brochet, qu’en eau salée à la recherche du bar notamment.
Lancez/ramenez, twichez, ferrez!

 
 

Le Flotteur Plat

02 nov 2011

Apparu il y a environ 10 ans, ce nouveau type de flotteur est vite passé du statut d’objet farfelu à celui de flotteur indispensable à tout pêcheur en rivière courante. J’ai même lu récemment que des pêcheurs en eau close l’utilisent aussi les jours venteux.

Le flotteur est constitué d’un corps en balsa de forme circulaire et plat, d’une longue quille en inox pour la stabilité et d’une antenne qui n’est pas dans le prolongement de la quille, comme pour la plupart des autres flotteurs.

On le trouve dans des grammages allant de 0,5g à parfois 50g, mais la plage d’utilisation courante de situe entre 1 et 15g.

 

 

Ce type de flotteur s’utilise pour la pêche à caler. Pour faire bref, le principe de la pêche à caler est de bloquer la ligne toujours au même endroit, au dessus du tapis d’amorce. Pour cela, une station avec bloque-talon et une barre d’amorçage sont très utiles pour placer sa ligne de façon précise.
L’avantage du flotteur plat par rapport à un flotteur boule est sa finesse. En effet, il subit moins la force du courant vu que ce dernier à moins d’appui et aura moins tendance à créer des fausses touches.

Malgré ses avantages certains, le flotteur plat est un peu déroutant à équilibrer. C’est en effet le seul flotteur qu’il convient de sur-plomber pour qu’il fonctionne bien en action de pêche. Je m’explique :
Pour un flotteur classique, on arrête de plomber quand le corps est entièrement sous l’eau mais que l’antenne dépasse. Au pire, on ajuste précisément en fonction des conditions de pêche du jour.
Pour un plat, il ne faut pas hésiter à noyer l’antenne, en ne laissant dépasser qu’un ou deux millimètre ce celle-ci.  De cette manière, le flotteur, emporté par le courant mais retenu par la ligne à la base de l’antenne, va remonter un peu, à mi-antenne à peu près.  C’est le bon réglage.

Choisir un flotteur plat pour une partie de pêche n’est pas non plus aisé, il convient de faire des tests avant de lancer l’amorçage. Là aussi, c’est l’antenne qui va nous dire si on est bon ou pas. La bonne ligne sera celle ou l’antenne du flotteur sera parfaitement verticale. Un dessin sera plus parlant.

 

 

Le flotteur de gauche est trop léger, la masse de plomb est emportée par le courant, le corps du flotteur ressort de l’eau et l’antenne est couchée vers l’amont.

Le flotteur du milieu est parfaitement adapté, l’antenne ressort bien verticalement.

Le flotteur de droite est trop lourd, l’antenne ressort peu et est penchée vers l’aval.

 

Le flotteur plat a évidemment évolué depuis sa création et des formes différentes sont apparues. En forme classique, on trouve le Rameau Saturno et dans les formes évoluées, le Sensas Stach (pan coupé) ou le Sensas Sebastian (à mi chemin entre la boule et le plat)

 

Tous ces flotteurs sont en vente dans la boutique Goodrig, parmi des dizaines d’autres références, de quoi se composer des casiers de lignes pour parer à toutes les situations.

 

Maxime de peche-en-ardenne.com pour Goodrig

 
Aucun commentaire

Posté dans Coup