Articles taggués avec ‘leurre’

Les polémiques actuelles de la pêche aux carnassiers

14 nov 2014

 (Première partie)

 

Aujourd’hui les polémiques sur différents sujets (L’utilisation d’hameçons sans ardillons, l’utilisation de Fish grip) font partie du quotidien du pêcheur de carnassier. Elles sont de plus en plus courantes sur les forums et réseaux sociaux et parfois même au bord de l’eau.

Nous allons donc étudier 2 d’entre elles à fin de mieux cerner le fond du problème et de peser le pour et le contre. Cela permettra aux débutants de mieux comprendre les polémiques actuelles de la pêche aux carnassiers et de rafraîchir la mémoire des pêcheurs confirmés friands de polémiques.

 

1)   Des hameçons avec ou sans ardillons pour nos leurres ? 

 

C’est l’un des sujets qui revient les plus régulièrement sur le tapis. En effet à l’instar des pêcheurs au coup chez qui la pratique est largement répandue (notamment en Angleterre) ou encore chez certains moucheurs, l’utilisation d’hameçons sans ardillons commence à se démocratiser chez les pêcheurs aux leurres.

L’origine de son utilisation : Actuellement la plupart des hameçons commercialisés sont équipés d’ardillons. Ces ardillons servent à limiter les décrochages lors du combat en faisant en sorte qu’une fois l’hameçon piqué il ne puisse ressortir sans l’intervention du pêcheur.

L’origine de la polémique : L’utilisation d’hameçons à ardillons à tendance à abîmer le poisson quand on le décroche. De plus le décrochage prend plus de temps ce qui réduit considérablement l’espérance de vie du poisson relâché. De nombreux pêcheurs prônant le No Kill et le respect du poisson écrasent donc leurs ardillons ou achètent des hameçons sans ardillons pour faciliter le décrochage et ainsi permettre au poisson de repartir dans les meilleures conditions possibles.

 

hamecon-carpe-sans-ardillon-prologic-high-quality-japanese-hook-series-xc2-par-8-z-809-80931 2

Avec ou sans ardillons?

 

Mais il faut tout de même savoir que le combat avec un poisson pris sur un hameçon sans ardillons est délicat. Les décrochages sont plus nombreux. Pour pallier cela il faut redoubler de vigilance lors du combat. Le fil ne doit être détendu sous aucun prétexte, il s’agit d’accompagner le poisson dans chacun de ses mouvements y compris lors des « chandelles » ce qui s’avère particulièrement difficile pour un pêcheur débutant. La pêche avec ou sans ardillons est donc un choix personnel en fonction de vos préférences, du type de poissons rencontrés (recommandé sans ardillons pour la truite par exemple) et surtout de votre habilité à combattre un poisson sans ardillon.

 

2)   L’utilisation des pinces à poissons (Fish Grip)

 

Autre sujet qui revient régulièrement, l’utilisation des pinces à poissons (Fish Grip). Il y a quelques années seulement de nombreux magazines spécialisés et de nombreux compétiteurs ne tarissaient pas d’éloges sur son utilisation : Pratique, moins encombrant qu’une épuisette, facile d’utilisation, moins dangereux pour l’homme… Bref l’outil idéal. Aujourd’hui c’est tout le contraire car les compétiteurs lui reprochent d’abimer le poisson.

L’origine de son utilisation : Le principal problème du pêcheur itinérant est souvent la difficulté à hisser un poisson hors de l’eau à la fin du combat. Les épuisettes étant trop encombrantes on a cherché une alternative, à savoir le Fish Grip. Il permettait de sortir le poisson de l’eau sans le prendre dans ses mains et ainsi nous mettre à l’abri de ses dents et autres dorsales épineuses.

 L’origine de la polémique : Le problème du Fish Grip est que mal utilisé il peut s’avérer très dangereux pour le poisson. En effet si le poisson n’est soulevé que par le grip et n’est pas soutenue par une main tout son poids repose sur sa mâchoire. Cela peut avoir des conséquences dramatiques :

Les dégâts d’un Fish Grip mal utilisé sur la mâchoire d’un poisson

 

En France un seul poisson justifie l’utilisation du Fish grip : Le Brochet. Avec ses 700 dents plus les triples du leurre dans la bouche la prise par les opercules peut s’avérer très dangereuse pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude. Le Fish Grip sert donc à sécuriser un brochet qui se débat de trop au moment de la mise au sec notamment en Street Fishing du haut d’un quai ou en Float Tube.

Cependant si vous choisissez d’utiliser un Fish grip quelques précautions sont à prendre pour ne pas abimer le poisson.

-  Tout d’abord utiliser un modèle rotatif pour qu’il suive les mouvements du poisson et que ce dernier ne se brise pas les vertèbres en se débattant.

-  Ensuite il convient de ne se servir de la pince que pour sortir le poisson de l’eau en le soutenant sous le ventre avec votre 2ème main et le décrocher dès que possible.

-  Pour finir il est bien de rajouter des embouts en plastiques sur la pince pour éviter que celle-ci ne transperce la mâchoire.

Pour conclure, 9 fois sur 10 l’utilisation d’une pince à poissons n’est pas justifiée dans nos eaux. Cependant, s’il vous arrive de faire appel à elle, utilisez là correctement et le poisson repartira à l’eau en pleine santé.

The-toothy-tiger-fish-known-as-a-freshwater-barracuda-is-a-must-catch-on-a-fly-fishers-bucket-list_-Record-outdoors-correspondent-Peter-Ottesen-caught-this-one-on-the-Okavango

Certaines fois, l’utilisation d’une pince à poisson est parfaitement justifiée

 
 

Le choix des coloris des leurres en Street Fishing

21 oct 2014

Le choix des coloris des leurres en Street Fishing

En Street Fishing, comme dans la plupart des autres pêches, nous sommes constamment amenés à nous adapter aux conditions météorologiques et plus particulièrement à l’état du milieu aquatique. Explications : Il est bien rare de ne pêcher qu’avec un seul leurre lors de toute une session de pêche, de même que vous ne pêcher pas avec le même leurre en fonction de la force du courant, de la profondeur du poste ou de la couleur de l’eau. C’est d’ailleurs sur ce dernier point que nous allons nous attarder aujourd’hui. Après le choix du leurre (souvent cornélien), le pêcheur doit faire face à une autre problématique : Quel coloris ?

Voici donc quelques bases qui permettront aux débutants d’y voir plus clair et de rafraichir la mémoire des pêcheurs confirmés dans le choix des coloris des leurres en Street Fishing

Ici deux variantes sont à prendre en compte : La luminosité et la couleur de l’eau.
Prenons l’exemple du Rockvibe de chez Reins et du Chubby d’Illex car ce sont des leurres très utilisés en Street Fishing et disposant d’un large choix de coloris.
- Pour un temps ensoleillé et une eau claire il est fortement conseillé d’utiliser des coloris aux teintes naturelles se rapprochant le plus possible des proies présentes dans le milieu.
Exemple :

Des coloris qui réfléchissent bien les rayons du soleil et donc bien visibles pour le poisson tout en imitant bien les proies présentes et restant discret.

BT EC

Coloris Eaux Claires – Beau temps

Exemple de milieu : Petite rivière aux eaux claires et limpides sous un temps ensoleillé ou la discrétion est de rigueur !

sans-titre

Par mauvais temps et eau claire on privilégiera des coloris toujours naturels (pour rester discret) mais moins réfléchissants si le soleil est absent.

Des coloris imitatifs (perche, truite) pour mieux tromper les poissons mais un leurre discret pour ne pas les effrayer.

Coloris Eaux claires – Mauvais temps

En période de crue ou dans une eau sale toute l’année (grandes villes) les coloris à utiliser sont différents. Le but ici va être d’utiliser des coloris voyants pour que le poisson repère le leurre plus facilement ! Il ne faut pas avoir peur des coloris très flashy comme le rose ou je jaune surtout si il fait beau !

Des coloris très flashy comme le chubby « bone » ou le rockvibe « Chart Pearl » seront très visibles dans l’eau grâce à leurs couleurs et aux rayons du soleil !

BT ES

Coloris Eaux sales – Beau temps

L’eau était sale mais le temps plutôt lumineux, cette jolie perche c’est fait piéger par un coloris « Pink Silver »

10723610_10205190637796200_1838200056_n

Pour finir, quand rien ne semble aller, que la rivière est sale et qu’il ne fait pas beau, il faut sortir des coloris sombres, car ils seront les plus voyants. De plus n’oublions pas que par temps maussade, les carnassiers qui chassent à vue ont besoin d’un leurre qui se détache bien dans le milieu. Pour cela les coloris tel que le noir, le marron ou le rouge foncé sont les meilleurs !
Les coloris sombres par eau sale et temps maussade sont souvent payants car plus facile à localiser pour le poisson !

MT ES

Coloris Eaux sales – Mauvais temps

Ici il ne faut pas hésiter une seconde à sortir des leurres très voyants !

DSCN6689-001

Cependant attention de ne pas oublier que la pêche n’est pas une science exacte et que chaque milieu est différents, avec des poissons qui réagissent différemment d’un cours d’eau à un autre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le choix des coloris des leurres en Street Fishing est si difficile ! Les coloris perches sont par exemples très pêchants par tous les temps, de même que le coloris blanc. Le coloris vers de berge est lui particulièrement efficace dans les eaux sales, même si ce n’est pas le plus voyant. Les coloris présentés ici sont des valeurs « sûres ». Mais, si rien de marche, il faut essayer autre chose car la liste des coloris cités n’est évidemment pas exhaustive! Avec un petit peu d’expérience chaque pêcheur finit par trouver « ses » coloris et à s’adapter à chaque situation !

 
 

Leurre Zenith Z-Claw : Stickbait plein de surprises

29 sept 2014

Leurre Zenith z-claw 1

 

Le Leurre Zenith Z-Claw est un leurre de surface de type stickbait* ayant la particularité de pouvoir traverser la surface et ainsi déclencher l’attaque des poissons méfiants et/ou suiveurs. Il est depuis longtemps l’arme fatale de nombreux compétiteurs pour la pêche du bar sur la côte Atlantique ou du loup en Méditerranée.

Il existe 6 modèles de leurre Zenith Z-Claw :

-         L’original : 10 cm – 20g

-         Le rattling : 10 cm – 20g

-         Le sinking* : 10 cm – 30g

-         Le 86 « junior » : 8,6 cm – 13g

-         Le medium : 12 cm – 30g

-         Le magnum : 15 cm – 51g

Chaque leurre Zenith  Z-claw est différent et permet de répondre à une situation de pêche particulière.

L’original est sans doute le plus connu, son succès est à l’origine des 5 autres déclinaisons. C’est un leurre simple d’utilisation mais redoutable, en effet en plus du « classique » Walking the dog* il peut passer sous la surface grâce à une animation avec de courtes tirées franches vers le bas, ce qui a le don d’exciter les prédateurs. C’est un leurre bruiteur qui émet un son grave et est ainsi repérable de loin.

Le rattling se comporte exactement comme l’original mais émet simplement un son différent de l’original, plus travaillé et plus aigu grâce à de petites billes situées sur le dos à l’arrière du Zenith Z-Claw.

Le sinking est un modèle coulant, qui peut évoluer juste sous la surface ou plus profondément suivant la vitesse de récupération, il pèse 10 g de plus que l’original ce qui lui permet d’atteindre de plus grandes distances de lancer. C’est le leurre à sortir quand les poissons sont trop méfiants et refusent de crever la surface.

Le « Junior » ou « 86 » est la version la plus petite, il s’adresse aux poissons de tailles plus modestes qui n’osent pas s’attaquer aux plus grosses versions notamment pour les pêches du bord.

Le Medium est un compromis idéal entre l’Original et le Magnum, il déplace plus d’eau et laisse un sillage plus grand, le leurre est d’autant plus visible et permet de sélectionner les plus joli poissons.

Le Magnum est la plus grosse version du Zenith  Z-Claw, avec ses 15 cm et ses 51g il permet de pêcher loin et gros, il est parfaitement capable de décider un gros carnassier à monter en surface. Ce leurre peut aussi être utilisé pour la pêche au thon et la pêche exo.

Pour conclure, cet étonnant stickbait qu’est le leurre Zenith Z-claw est utilisable par tous les temps sur tous les poissons. C’est un leurre plein de surprise qui n’en finira pas de vous apporter de bonnes doses d’adrénaline !

Dernier conseil : Ce leurre est d’une redoutable efficacité en mer, mais les brochets perches et autres black-bass l’apprécient eux aussi tout particulièrement !

Leurre Zenth z-claw

 

 

 

 

 

 

 
Aucun commentaire

Posté dans Mer

 

L’itoka de Pezon & Michel (Gunki) : Un Swimbait ultra polyvalent !

25 sept 2014

 

Itoka 1

L’itoka de Pezon & Michel (Gunki) est un leurre dur de type Swimbait (nage en S), récemment mis sur le marché par Pezon & Michel (Gunki). Ce leurre a la particularité d’être très polyvalent !

Décliné en 4 tailles :

-         9,5cm

-         12,5cm

-         15,5cm

-         21cm

Il s’adresse donc à tout type de poisson, du Brochet à la Perche en passant par le Black Bass et le Silure ! De plus il est possible de l’utiliser toute la saison en s’adaptant à la taille des proies ciblées par les carnassiers. Par exemple la grande taille est destinée à la pêche en tout début de saison et durant tout l’hiver (mais peut être utilisée à la belle saison pour la recherche de poisson record). A l’inverse la plus petite taille sera particulièrement utile en fin d’été / Automne quand les carnassiers se focalisent sur des petites à moyennes proies.

Les tailles 125 et 155 seront quant à elles utilisables tout au long de l’année.

 

Taille (cm)

Poid (gr)

Profondeur de nage

Action

Modèle

L’itoka 95 F

9,5 cm

8,1 gr

0,2 – 0,5 m

S action

Flottant

L’itoka 125 S

12,5 cm

19,8 gr

0,5 – 1 m

S action

Coulant

L’itoka 155 F

15,5 cm

31 gr

0 – 0,7 m

S action

Flottant

L’itoka 210 S

21 cm

 85 gr

0,7 – 2 m

S action

Coulant

 

 

 

 

 

Choisissez votre leurre en fonction du poisson recherché, de la saison mais aussi de la profondeur de nage voulue. Grâce à deux versions flottantes et deux versions coulantes l’Itoka de Pezon & Michel (Gunki) permet de s’attaquer aux poissons dans différentes couches d’eau. Mention spéciale à l’Itoka 155F qui est équipé d’une bavette amovible lui permettant de nager au choix juste sous la surface ou à 70 cm sous la surface.

Itoka 2

L’itoka de Pezon & Michel (Gunki) supporte aussi de nombreuse animations, en linéaire il développera une nage en S bluffante de réalisme et ce, quelle que soit la vitesse de récupération. Il est aussi possible de le twitcher afin d’imprimer un rolling plus conséquent au leurre ou encore de le jerker pour que ce dernier se désaxe complétement.

Pour ceux qui doutent encore de l’efficacité de ce 4×4 sous-marin voici une petite vidéo qui vous prouvera le contraire.

 
 

Comptez vos – vraies – prises avec le Leurre Illex Dexter Jerk 148 Kamikaze Limited

04 sept 2013

ILLEX a concocté et propose une couleur exclusive et designer en collaboration avec « Culture Fish » – La web série dont vous êtes le héros.

 

Leurre Illex Dexter Jerk 148 Kamikaze Limited

Leurre Illex Dexter Jerk 148 Kamikaze Limited

 

A noter, ce leurre est actuellement le seul au monde à disposer d’un système de comptage des prises. En effet à chaque capture (et remise à l’eau) réalisée avec ce DEXTER JERK, il suffira de cocher à l’aide d’un marqueur indélébile les cercles présents sur ces flancs. Comme pouvaient le faire les têtes brulées après avoir dézingués un adversaire en plein ciel.

Les plus joueurs d’entre vous pourront se fixer une taille minimale de capture avant de tagger le fuselage du DEXTER (80cm minimum, c’est plus glorieux) ; le but de cette opération est d’offrir une retraite bien méritée à votre fidèle leurre lorsqu’il aura pleinement accompli sa mission en capturant 24 poissons.