Articles taggués avec ‘stick’

La pêche au stick: les différents modèles

27 août 2010

Il existe de nombreux modèles de sticks selon la profondeur de pêche, la vitesse du courant, le vent, la distance de pêche ou bien encore l’espèce recherchée.

Il existe aussi différentes sortes d’antennes : Certaines en forme d’ampoules pour être visibles de loin, d’autres fines pour des pêches plus délicates de gardons ou d’ablettes à proximité du bord. Certains sticks possèdent une forme « épaulées » permettant de retenir la ligne sans que la partie supérieure ne sorte de l’eau exagérément.

On peut cependant classer les sticks en 4 catégories :

Les sticks à quille en bambou

Ce sont généralement des sticks dont le corps est en balsa et la quille en bambou. Ce sont des flotteurs adaptés à une pêche de bord sur des rivières à courant faible à moyen lorsque les espèces recherchées sont les gardons, les ablettes et les chevesnes.

Les sticks à quille plastique

Le bambou est ici remplacé par une quille plastique plus robuste et souvent plus lourde, pour une utilisation similaire.

Les sticks à quille métal/alliage

La quille métal à pour vocation principale d’assurer plus de stabilité au flotteur dans des eaux mouvementées. Généralement la quille pré-plombe le flotteur ce qui permet d’ajouter moins de poids sur la ligne.

Les sticks Lignum (pockenholz)

La quille est construite dans un bois africain très lourd – le lignum – ce qui permet de pêcher loin du bord.

Et vous, laquelle de ces quatre catégories de sticks préférez-vous ?

 
Aucun commentaire

Posté dans Coup

 

La pêche au stick : la plombée

04 août 2010

La portance des  flotteurs stick se présente de la même façon que pour les wagglers : elle est inscrite sur le flotteur. Traditionnellement, mais pas toujours, la portance est indiquée sur le stick en nombre de plombs n°6 ou n°4 selon les marques. Mais rien n’empêche d’utiliser aussi des plombs plus petits, le plus souvent des N°7 et des n°8 ou carrément plus lourds (BB, AAA). D’une façon générale il faut prévoir un numéro 6 par 30 cm d’eau. Ainsi pour un fond de 1,20 m un flotteur portant 4 x n°6 doit faire l’affaire.

Il existe principalement 2 façons de plomber un stick : la plombée étalée que les anglais appellent « shirt button » (en boutons de chemise) et la plombée massive ou “bulk”.

La plombée “shirt button”

Les plombs sont étalés sur la ligne avec un espacement d’environ 3 cm. Dans le cas où cette plombée est dégressive, on veillera à ce que les plombs les plus lourds (n°6) soient placés au dessus des plus légers (n°8). L’objectif de ce montage est de permettre à l’esche de descendre assez lentement à travers la couche d’eau donnant au poisson l’impression que l’appât coule naturellement.

La plombée “bulk”

On regroupe sur la ligne une masse de plombs (du n°6 à BB). En générale la masse est placée à environ un quart de la profondeur, côté hameçon. Quelques plombs de touches sont disposés au dessous de la plombée principale et viennent compléter le lest. L’objectif de cette ligne est une descente rapide lorsque les poissons se tiennent sur le fond.

La pêche au stick se faisant à courte distance, on lance le plus souvent sous la main pour permettre à la ligne de bien s’étaler et pour éviter les emmêlements.

 
Aucun commentaire

Posté dans Coup

 

La pêche au stick : principes et action de pêche

26 juil 2010

Photos de flotteurs stick

Pour de nombreux pêcheurs – anglais – la pêche au stick constitue la forme de pêche la plus pure. Elle est principalement destinée aux eaux courantes. Le flotteur a généralement de 2 à 3 points de fixation contrairement au waggler qui ne s’attache qu’à la base.

L’objectif est de laisser courir la ligne dans le courant et de s’assurer que le comportement et la présentation de l’appât ressemblent le plus possible à ceux des esches que le pêcheur agraine et qui dérivent librement. L’appât de prédilection pour la pêche au stick est l’asticot mais on peut tout autant agrainer du chènevis ou du blé. Lire la suite »

 
Aucun commentaire

Posté dans Coup